Les 5 banques françaises les plus à risque et pourquoi

675
Partager :
banques les plus à risque en France

Si vous voulez investir votre argent en banque, il est important de bien vous renseigner sur les établissements bancaires avant de vous lancer dans cette manœuvre. En effet, il existe de nombreuses banques dans lesquelles le risque de faillite est très élevé. Que ce soit pour investir ou épargner votre argent, il faudra les éviter afin de vous épargner de toute déconvenue. Trouvez dans ce guide 5 banques françaises les plus à risque.

La caisse d’épargne

L’une des banques les plus à risque en France est la caisse d’épargne. À cause des mauvaises performances enregistrées ces dernières années, celle-ci se retrouve dans d’énormes difficultés financières. Par conséquent, elle est dans l’incapacité de satisfaire la clientèle. Selon un rapport provenant de l’Association française des usagers des banques, la caisse d’épargne a enregistré un record de plainte estimé à 16,2 %.

A découvrir également : Les solutions digitales pour une gestion financière optimale dans votre quotidien

La majorité des clients de la caisse d’épargne est en conflit avec cette dernière à cause de l’effondrement des capitaux investis dans la plupart des offres de placements proposées par cette banque. En effet, les dépôts réalisés par l’intermédiaire de cet établissement sur les marchés boursiers ont fait faillite. Ceci a mis les clients dans une situation économique difficile.

Pour survivre, la caisse d’épargne a procédé à la multiplication des frais supplémentaires pour les services bancaires et au refus du crédit immobilier. Ces mesures drastiques sont à l’origine de la perte de nombreux clients. Cela augmente le risque de faillite. Selon plusieurs magazines spécialisés, cette banque aurait besoin de 6,5 milliards pour financer la relance de ses activités.

A lire aussi : Quelle banque en ligne appartient au Crédit Mutuel ?

Le crédit agricole

Un autre établissement qui se retrouve dans la liste des banques françaises à risque est le crédit agricole. Cette banque appartient au groupe suisse Next Bank bien qu’elle offre des services sur le territoire français. Cette appartenance suisse fait que le crédit agricole a des liens avec le crédit suisse. Ce dernier est actuellement dans de grandes difficultés et proche de la faillite.

Les répercussions des mauvaises performances du crédit suisse sur le crédit agricole ont créé une énorme baisse de capitaux dans cette banque. En réalité, le crédit agricole a enregistré une baisse de 8,5 milliards d’euros courant l’année 2022. Cette baisse continue avec une perte de 4,5 milliards et de 4,8 milliards aux trimestres suivants.

Les difficultés du crédit suisse surviennent en grande partie à cause des mauvais choix des dirigeants de cette banque. Dans la liste des produits les plus décriés, on a le service d’épargne avec intérêt et celui de l’assurance. Les placements réalisés au niveau de l’épargne et de l’assurance ont chuté à plus de 70 %. Le crédit agricole a donc été touché par cette mauvaise passe.

BNP PARIBAS

banques les plus à risque  en France

BNP PARIBAS fait partie des plus grandes banques françaises. Il s’agit d’un organisme bancaire très actif dans le monde de la finance et est l’une des banques en ligne les plus convoitées. BNP PARIBAS se retrouve néanmoins en grandes difficultés ces derniers trimestres avec des pertes estimées à plusieurs milliards d’euros. Ses problèmes ont commencé avec la faillite de la banque américaine Silicon Valley et la chute imminente de la banque suisse.

BNP PARIBAS se heurte avec ses clients sur les points tels que l’assurance, les produits d’épargne, les cartes de crédit, etc., selon l’association française des usagers des banques AFUB, les plaintes enregistrées concernant BNP PARIBAS sont d’environ 11 % sur le territoire national français.

Le service bancaire de cette banque est très décrié, car elle offre peu de garantie de sécurité aux clients.

La banque LCL

La banque LCL est l’une des banques en ligne, dont le système de paiement par carte bancaire ou carte visa, est très utilisé en France. Toutefois, elle s’est retrouvée dans l’incapacité de payer ses fonctionnaires ces derniers trimestres.

Cette incapacité a contraint les dirigeants de LCL à envisager la suppression de plus de 250 agences bancaires sur le territoire français. La mesure a été prise notamment pour entériner le risque de faillite imminent qui menace LCL à l’horizon.

Selon l’AFUB, 9 % de plaintes ont été enregistrées sur le territoire national contre cette banque. La plupart de ses clients sont contrariés à cause du refus de prêt avec les crédits relais.

Cette disposition a été prise par les autorités de cette banque afin de limiter le service bancaire de prêt immobilier après la crise du logement. Cependant, un plan de redressement estimé à plusieurs milliards d’euros est prévu pour financer LCL et lui éviter la faillite.

La banque Société Générale

La Société Générale se retrouve aussi dans le classement des banques à haut risque cette année. En effet, ses services bancaires en ligne sont de plus en plus décriés, avec 9,3 % de plaintes enregistrées ces derniers trimestres.

Le problème majeur de la Société Générale est qu’elle n’assure pas un bon taux de rentabilité aux clients. Cela se constate quel que soit le service bancaire contracté. De ce fait, que ce soit l’assurance, l’épargne, les placements ou encore les programmes d’investissement en commun, le taux de rentabilité est en dessous du minimum des 5 % recommandés.

En réalité, la Société Générale s’est retrouvée en difficulté après la faillite de la SVN dont elle dispose une grande part d’actions. Les acteurs majeurs du secteur bancaire se sont réunis récemment pour analyser le cas de cette banque. Selon les statistiques, la Société Générale aurait perdu près de 5 % de ces actions sur les placements en ligne réalisés à la bourse. Cependant, le risque de faillite de cet établissement reste limité.

Partager :