Comment maximiser la rémunération d’un dirigeant de PME ?

766
Partager :

Si vous êtes chef d’entreprise, gérant ou dirigeant de TPE, optimiser votre rémunération vous offre la possibilité de payer moins d’impôts et de charges sociales. Vous avez le choix entre plusieurs méthodes. Elles peuvent être complémentaires en fonction de vos responsabilités, de la performance de votre entreprise et de votre secteur d’activité.

Arbitrage entre la prime et les dividendes

Cette technique est souvent appliquée dans le cadre de l’optimisation de la rémunération du dirigeant d’entreprise. Vous vous demandez ainsi la meilleure manière de percevoir les bénéfices générés par votre société. Beaucoup de gérants hésitent entre le versement d’une prime ou des dividendes. D’une manière générale, il est recommandé d’opter pour une rémunération. Son plafond doit être de 90 000 €  par an. Vous pouvez ensuite toucher des dividendes. Cette méthode ne convient pourtant pas aux EURL et aux SARL. En effet, les dividendes que vous percevez peuvent être soumis à des cotisations sociales. Ils sont considérés comme des salaires depuis 2013. Vous pouvez visiter le site pour avoir plus d’informations.

Lire également : Payer sa carte grise en plusieurs fois : les meilleures offres

Optimisation du véhicule du dirigeant

En tant que dirigeant d’entreprise, vous avez droit à un véhicule de fonction. Celui-ci vous est attribué en vue de vos déplacements professionnels. Vous pouvez également l’utiliser pour vos affaires personnelles en dehors des horaires de travail. Vous avez le choix entre deux options si vous envisagez une optimisation de la rémunération du dirigeant. Achetez votre véhicule au nom de votre société. Cette alternative convient aux personnes effectuant peu de déplacements professionnels, soit moins de 5 000 km par an. Elle vous offre la possibilité d’utiliser une voiture neuve et haut de gamme. Vous pouvez ainsi acheter une voiture d’occasion ou un modèle à faible valeur à votre nom. Cette option est envisageable si vous effectuez de nombreux déplacements. Vous percevez ensuite des indemnités kilométriques tous les mois.

Souscription de retraite facultative

La souscription de retraite facultative fait partie des méthodes d’optimisation de la rémunération du dirigeant. Ce type de contrat offre aux gérants la possibilité de se constituer une épargne. Celle-ci offre l’avantage d’être déductible du revenu imposable de l’entreprise. Cette option s’avère donc intéressante pour les dirigeants soumis à un impôt sur les revenus personnels élevés. Il faut également déterminer si leur espérance de vie est importante.

A lire également : Rédaction de compte rendu : les erreurs à éviter

Mise en place d’un contrat d’intéressement

Depuis 2005, les dirigeants d’entreprise et TPE peuvent bénéficier des dispositions concernant l’intéressement. Elles leur offrent une exonération de charges sociales et d’impôt sur le revenu. Les conditions pour en bénéficier sont : 

  • d’employer au moins un salarié ; 
  • d’avoir mis en place un contrat d’intéressement (au moins 6 mois avant la date de clôture de l’exercice comptable concerné) ; 
  • de plafonner le montant de la prime d’intéressement versée pour bénéficier d’une exonération d’impôt sur le revenu ; 
  • de plafonner la prime versée au chef d’entreprise d’une somme de la prime la plus importante versée aux salariés.

La mise en place d’un plan d’épargne entreprise (PEE)

Le PEE est un contrat d’épargne permettant aux salariés et aux dirigeants de se constituer une épargne tout en bénéficiant d’une exonération d’impôts. Cette solution entre ainsi dans le cadre d’une optimisation de la rémunération du dirigeant. L’entreprise peut vous y aider en versant un complément appelé « abondement ». La part versée par l’entreprise est déductible de son bénéfice imposable et n’est pas soumise à cotisations sociales dans certaines limites. L’épargne ainsi constituée est bloquée pendant cinq ans. Si le salarié ou le dirigeant verse sa prime d’intéressement dans le PEE, celle-ci n’est pas imposée.

 

L’importance de la transparence dans la rémunération d’un dirigeant de PME

La transparence est l’un des points clés de la rémunération du dirigeant d’une PME. Cette dernière doit être justifiée et en accord avec les performances de l’entreprise. Il faut faire attention à la communication autour de cette rémunération. Une opacité dans ce domaine pourrait conduire à une perte de confiance des salariés, des actionnaires ou d’autres partenaires commerciaux. La rémunération doit être en adéquation avec les valeurs et l’éthique de l’entreprise afin d’éviter toute controverse qui pourrait nuire à son image publique ainsi qu’à celle de l’entreprise elle-même.

Comment évaluer la performance du dirigeant pour une rémunération juste et équitable

Comment évaluer la performance du dirigeant pour une rémunération juste et équitable?

L’évaluation de la performance d’un dirigeant est essentielle dans l’établissement d’une rémunération juste et équitable. Pour ce faire, il faut définir des objectifs clairs qui doivent être atteints par le dirigeant. Ces objectifs peuvent être basés sur les résultats financiers de l’entreprise, son développement commercial ou encore son engagement social et environnemental.

Il peut aussi être utile d’utiliser des outils spécifiques afin d’analyser les performances du dirigeant tels que le Balanced Scorecard ou encore l’Indicateur Clé de Performance (KPI). Le premier permettra d’avoir une vision à 360° des performances globales de l’entreprise tandis que le second se concentrera sur un aspect précis tel que le chiffre d’affaires ou la rentabilité.

Il ne faut pas négliger l’importance du feedback régulier entre les actionnaires et le dirigeant ainsi qu’un suivi constant des objectifs fixés lors des entretiens annuels.

Le Plan d’Epargne Entreprise (PEE) représente un moyen efficace pour maximiser la rémunération du dirigeant tout en offrant aux salariés un avantage financier intéressant. Ce dispositif permet notamment au bénéficiaire de disposer d’un revenu complémentaire non imposable en cas de retraite ou encore d’investir dans son entreprise.

Le PEE peut être mis en place par accord collectif ou décision unilatérale du chef d’entreprise. Les fonds sont versés sur un compte épargne qui peut ensuite être utilisé pour investir dans des actions de l’entreprise, des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) ou encore pour une épargne solidaire.

L’avantage fiscal est aussi non négligeable puisque les versements effectués par le dirigeant et/ou les salariés bénéficient d’une exonération fiscale et sociale. La mise en place d’un tel dispositif permet donc à la fois de fidéliser ses employés tout en optimisant sa propre rémunération.

Partager :